Boutique Mon compte
page facebook du CMTRA page twitter du CMTRA page youtube du CMTRA
accueil > nos actions > ressources > le pays entre loire et rhône > le patois et louis mercier
menu
page facebook du CMTRA page twitter du CMTRA page youtube du CMTRA

Le patois et Louis Mercier

LES PATOIS :
Ces derniers sont aujourd’hui encore très vivaces et certains de nos témoins le parlent couramment. Nous devrions dire les parlent, tant sont multiples les formes de la langue d’un village à l’autre.

En règle générale, il s’agit là du patois de Coutouvre qui appartient au franco-provençal "francisé", largement répandu aux alentours de Roanne.

Le Noël de Ranchal, composé par l’Abbé Lucien Lacroix dans la seconde moitié du XIXe siècle en est l’un des plus beaux fleurons.
Hormis le document que nous a fait écouter Anne-Marie Vurpas, nous n’avons pu en retrouver de traces sonores. Cependant, nous en donnons en fin de livret la version complète, dans la mesure où ce chant a rythmé durant des générations la vie des habitants de ces montagnes entre Forez et Beaujolais.

Il existe un autre chant des année 1840/1850 dont la mélodie n’est malheureusement pas parvenue jusqu’à nous : "En chasse, La ligue de Regny".

Cette complainte nous conte l’histoire de six propriétaires de Regny qui se regroupent pour empêcher un chasseur de poursuivre le gibier sur les domaines. Le chant sera composé par le dit chasseur pour se plaindre des prétentions des six ligueurs. En voici quelques couplets ; ainsi présentés :
Grande complainte en 32 couplets, inventée et chantée par le "Nonni Vacher", avec accompagnement de tambour.

LOUIS MERCIER :
Il est incontestablement le chantre du patois local. Rédacteur en chef au journal de Roanne, il est l’auteur d’une dizaine de volumes de vers et de six volumes de prose, dont les fameux "Contes de Jean Pierre".
Ces contes ont été écrits en patois et, à l’instar des autres uvres de Louis Mercier, il nous livrent une poésie rustique et simple qui donne corps et voix à des héros très attachants comme le pauvre "Tonin Ganivelle" qui se verra contraint pour échapper aux fourmis d’ôter son pantalon dans le train sous le tunnel de Vendranges. Imaginez la suite !
Monsieur Louis Chartier nous livre quelques bribes de ce récits mouvementé dans la cassette présentée ici.

LE POÈME DE LA MAISON :
Dans ce recueil, Louis Mercier nous parle d’"EUX". Eux, ce sont ceux qui se sont endormis, mais dont la mémoire est encore vive. On y entend la voix de ceux qui par leur amitié, par leur travail, par leur courage ont forgé les mille et un ruisseaux de l’histoire cantonale.
Car, au delà des musiques de la langue, les hommes ont laissé dans les champs, dans les usines textiles, dans les foires des cris de joie et des larmes.
Leurs témoignage, tel celui de Monsieur Joseph Puillet de Saint-Victor sur Rhins retracent l’histoire secrète du pays, celle de ceux qui sont partis ou oubliés :
"Nom de Gui ! Qu’est ce qu’il faisait froid ! On s’est caché dessous des buissons toute la journée. Comme on nous avait pris notre boussole à la première tentative, on se dirigeait au soleil couchant..." ("Les Anciens de Saint-Victor racontent").

LES TÉMOINS :
Ils sont nombreux qu’on ne pourrait les nommer tous : musiciens, retraités, agriculteurs, curés, instituteurs...
Certains sont des figures locales, d’autres sont anonymes, mais tous, à leur manière nous ont porté un peu de vie, de musique ou de légende.

Monsieur Louis Chartier nous faisant visiter la maison de Louis Mercier nous semblait lui aussi devenu poète de cette nature paisible, de ces prés, de ces troupeaux.

Quand à Monsieur Antonin Bécaud, qui siège au cur du canton, à la fameuse Tête Noire, il est selon nous, un poète vivant et une mémoire unique de la vie locale. Qui ne l’a entendu plaisanter ou chanter, raconter, danser, mimer, aura perdu là l’occasion d’en connaître un peu plus sur la culture locale. Nom de Gui !



logo CMTRA

46 cours du docteur Jean Damidot
69100 Villeurbanne

communication@cmtra.org
Tél : 04 78 70 81 75

mentions légales

46 cours du docteur Jean Damidot, 69100 Villeurbanne

communication@cmtra.org
Tél : 04 78 70 81 75