Boutique Mon compte
page facebook du CMTRA page twitter du CMTRA page youtube du CMTRA
accueil > nos actions > lettres d'information > lettre d'information n°55. au... > lettres d'information > rassemblement de cors des alpes
menu
page facebook du CMTRA page twitter du CMTRA page youtube du CMTRA

Rassemblement de cors des Alpes
9 et 10 octobre à Brignais (69)

Entretien avec Maurice Crouzet, membre du souffle de la vallée du Barret







CMTRA : Pouvez-vous nous expliquer quelles sont les activités de l'association dont vous êtes membre, qui comprend un groupe de cor des Alpes plus connu sous le nom de “Souffle de la vallée du Barret” ?

Maurice Crouzet : Le souffle de la vallée du Barret fait parti de l'association musicale de Brignais, qui regroupe un certain nombre de sections comme l'harmonie, l'école de musique, la chorale, ou l'ensemble de jazz. Le groupe de cor des Alpes, lui, s'est crée il y a environ six ans. C'est Roger Girard qui est à l'origine du cor des Alpes à Brignais. Moi je me suis rapidement pris de passion pour cet instrument, et j'ai surtout commencé à en fabriquer trois ou quatre, ce qui nous a permis d'en faire jouer nos amis, et de les initier. Voilà comment est né le groupe. Et en même temps nous sommes en contact très étroit avec les sonneurs de Chartreuse. Aujourd'hui Roger et moi jouons avec eux, et nous avons fait récemment un disque. Les sonneurs de Chartreuse existent eux, depuis plus longtemps, au moins 10 ans. Nous jouons donc souvent ensemble, à tour de rôle, et c'est là qu'on a décidé de rassembler ces deux groupes lors d'une manifestation. La structure du rassemblement c'est donc le souffle de la vallée du Barret et les sonneurs de Chartreuse, et ensuite des amis et des connaissances nous rejoignent ; ils sont originaires de Chambéry, du Vercors, et dernièrement nous avons accueilli un trio de Montfaucon (Haute-Loire). Notre principale activité est de jouer le plus possible ensemble, mais nous avons également mis en place une démarche pédagogique auprès des écoles de musique. Nous intervenons lors de journée d'initiation dans quelques écoles de musique de la périphérie de Lyon, nous avons été dernièrement à Montluel. Comment sont perçues ces journées auprès du public qui les suivent ?

Ça a beaucoup de succès, mais c'est un peu à double tranchant, car nous sommes obligés de dire aux enfants qu'il vaut mieux apprendre un autre instrument, car le cor des Alpes ne permet que peu de débouchés. On peut difficilement inciter un enfant à ne faire que de ça. L'instrument coûte cher, et le cor des Alpes ne peut être joué que dans une pratique plus secondaire. Le cor des Alpes est difficilement intégrable dans un collectif musical par sa taille et également par sa sonorité. Comment vont se dérouler les deux journées du rassemblement ?

Ça va se dérouler les 9 et 10 octobre. On va commencer le samedi matin dès 9h30 avec des répétitions soit en petit groupe soit tous ensemble avec Bernadette Genestier, au Briscope de Brignais. La journée du samedi va se clôturer par un concert à Ternay, dans l'église en cas de mauvais temps et sur le parvis de l'église s'il fait beau. Ce sera à 19h, et c'est l'office culturel de Ternay qui nous accueille. Le dimanche, on recommence les répétitions, et on fera à 11h30 une petite “aubade” à la sortie de la messe de Brignais. Le concert de clôture aura lieu à 17h30 à l'église de Brignais. Comment avez-vous mis en place les inscriptions pour cette journée ?

Nous avons eu beaucoup d'inscriptions par le bouche à oreille, car nous sommes assez limités au niveau de l'accueil, et aussi au niveau du nombre de stagiaires, pour Bernadette Genestier, au-delà de 20 personnes, l'encadrement devient difficile. Pour accueillir plus de stagiaires il faudrait plus d'intervenants, de salles, et cela demande une organisation plus importante. Les personnes inscrites cette année sont originaires du Vercors, de Chambéry, et aussi du Jura. Quel est l'intérêt majeur d'un tel rassemblement ?

On peut profiter de l'expérience de Bernadette Genestier, pour régler des problèmes de base, les fondamentaux dans l'apprentissage du cor des Alpes. Bernadette nous apporte des éléments très techniques sur le jeu de cor des Alpes, la respiration, la position, et le travail sur l'embouchure sans l'instrument. Elle nous fait travailler sur des choses que l'on ignore, car nous sommes souvent issus de la “vieille école” où la technique comptait peu dans l'apprentissage de l'instrument. Bernadette nous apporte beaucoup plus, elle nous permet d'accéder à une technique beaucoup plus pointue. On est plus attentif à la manière dont on émet le son. Propos recueillis par L.D. Retrouvez le cor des Alpes dans les lettres [n°32->article887], [n°45->article417], [n°51->article324], [n°55->article129] Contact

Le souffle de la vallée du Barret

Maurice Crouzet - Tél. 04 78 05 10 59


logo CMTRA

46 cours du docteur Jean Damidot
69100 Villeurbanne

communication@cmtra.org
Tél : 04 78 70 81 75

mentions légales

46 cours du docteur Jean Damidot, 69100 Villeurbanne

communication@cmtra.org
Tél : 04 78 70 81 75