Boutique Mon compte
page facebook du CMTRA page twitter du CMTRA page youtube du CMTRA
accueil > nos actions > > lettre d'information n°45. p... > lettres d'information > festival en beaujolais
menu
page facebook du CMTRA page twitter du CMTRA page youtube du CMTRA

Festival en Beaujolais

Entretien avec Yves Pignard Le Festival en Beaujolais se déroule depuis 21 ans maintenant, entre le 15 juin et le 30 juillet, dans les communes de la région beaujolaise. Yves Pignard est directeur du Centre Culturel Associatif Beaujolais, structure organisatrice du festival Continents et Cultures. CMTRA : Pouvez-vous nous présenter brièvement le festival ?

Yves Pignard : Le festival se déroule entre le 15 juin et 30 juillet. Le thème reste inchangé depuis 21 ans, Continents et Cultures : tous les continents et toutes les cultures. Nous essayons d'avoir une démarche qui va mettre en contact des cultures qui n'ont rien à voir entre elles et de faire déboucher la rencontre sur un dialogue : c'est ce rapport humain qui nous intéresse.



Comment faites-vous pour renouveler la programmation du Festival depuis 21 ans ?

La matière est quasi inépuisable : pour un même pays, on présente chaque fois un aspect particulier et on va au bout de cette rencontre-là. Même si l'on peut avoir l'impression que l'on va trois fois au Mexique par exemple, on aborde chaque fois des aspects différents. Le renouvellement intervient également dans la forme des manifestations de l'été. Nous avons maintenant quatre types de manifestations : les nuits, les " rendez-vous champêtres ", qui sont des extraits de spectacles, en journée et d'accès libre, dans des lieux inhabituels, ce qui permet aux habitants de se découvrir des racines chez eux. Il y a aussi les " villages rencontres " : ce sont des temps en journée, d'accès libre, axés sur le dialogue. Enfin nous avons les scènes ouvertes : un espace réservé dans la programmation à toutes les expressions culturelles du monde résidant en Rhône-Alpes. C'est en cela que le travail du CCAB est complémentaire de celui du CMTRA. Qu'en est-il de la programmation de cet été ?

Pour le moment, la programmation n'est pas achevée, c'est pourquoi nous ne pouvons pas développer le contenu artistique du festival 2002 pour l'instant. En revanche, je voudrais aborder trois points qui nous paraissent essentiels : la création, la rencontre, et la structuration des publics et des territoires.

Pour ce qui est du premier point, je dirais que le festival ne fait que de la création, dans son type de programmation : le fait de présenter une culture totalement étrangère à un public qui, lui, est bien assis sur la sienne, engage autant le festival que n'importe quel autre créateur. Pour moi il y a autant de risque, et le défi est le même, au niveau du public : viendra, viendra pas ? On se retrouve dans la même configuration, et c'est pour cette raison que j'opère le glissement du terme de " création " vers ce type de manifestation. Dans la programmation, nous incluons les régions de France dans les régions du monde. En effet, on n'a pas forcément les mêmes réflexes d'ordre culturel entre l'Est et l'Ouest de la France, c'est pourquoi nous accueillons aussi bien des groupes du bout du monde que des groupes d'autres régions françaises. La création peut être double : une création artistique, mais aussi une création dans ce que va produire la rencontre avec le public, qui n'est pas garantie d'avance.

Concernant la rencontre, je connais peu de manifestations qui ont comme principe fondateur d'aller au-delà de la rencontre. La manifestation est incomplète s'il n'y a que rencontre, elle devient complète si cette rencontre débouche sur le dialogue.

Le Festival en Beaujolais est une des seules manifestations de type festival qui prône cette ligne d'action. Dans les déclinaisons des formes des manifestations du festival, tout est fait pour décloisonner, surprendre, presque déboussoler, pour que le public soit en situation instable, qu'il se jette à l'eau. Et ça marche ?

Pour l'instant ça marche, pourvu que ça dure Pour ce qui est du dernier point, on a des publics qui sont tout à fait variés, ruraux, urbains, qui ont des rythmes de vie particuliers, on se retrouve avec des gens qui travaillent chez eux ou font une heure et demi de trajet par jour, on a des personnes âgées, des jeunes familles, bref, de tout. Et avec tout ça, sur le territoire du Beaujolais, on se propose d'avoir une action qui débouche sur quelque chose de concret, qui fait que chacun va repartir un petit peu plus riche de ce qu'il a vécu.

Comment arriver à cela ? On va faire en sorte que la région Beaujolais se retrouve concernée même si elle n'est pas intégrée ou adhérente à la structure. Ce qui veut dire que les communes vont avoir un rôle de rayonnement sur leur propre territoire, mais aussi la mission de faire vivre leur zone d'influence, de relayer leur centre culturel et son action. Dans un rayon d'action plus important, il faut arriver à faire en sorte que les publics se sentent concernés, pas seulement parce qu'ils accordent un intérêt au thème du festival, mais parce que souvent ils vont avoir envie de jouer le jeu. Cette année nous inaugurons une nouvelle formule : le croisement de programmation et de publics avec une autre manifestation qui se tient à peu près dans les mêmes dates et parfois sur les cultures du monde : les Nuits de Fourvière. Nous avons décidé de jouer la carte de la complémentarité, c'est-à-dire d'inclure dans les abonnements des spectacles des deux festivals, et d'avoir une programmation cohérente entre les deux. C'est un exemple de dynamique culturelle que nous essayons de développer. Propos recueillis par P.D.J. Contact

Centre Culturel Associatif Beaujolais 218, rue Boiron 69400 VILLEFRANCHE/SAÔNE

Tel : 04 74 68 89 38 / Fax : 04 74 60 67 83


logo CMTRA

46 cours du docteur Jean Damidot
69100 Villeurbanne

communication@cmtra.org
Tél : 04 78 70 81 75

mentions légales

46 cours du docteur Jean Damidot, 69100 Villeurbanne

communication@cmtra.org
Tél : 04 78 70 81 75